Accueil

Dès qu’elle est en âge de tenir un crayon, Léonie Casthel commence à écrire : d’abord de la poésie, des contes, des bandes-dessinées, des fausses preuves de l’existence d’extraterrestres microscopiques à tête de loup, puis des nouvelles, des scénarios de courts-métrages, et enfin des pièces de théâtre.

Le théâtre s’avérant être son médium de prédilection, elle intègre le parcours Écriture dramatique à l’ENSATT.

À travers ses pièces Fugue en L Mineure (mise en scène par Chloé Simoneau au Théâtre 13 et au Théâtre de Belleville en 2014), Adelphes – nous étions mutants (prix InédiThéâtre 2014 et éditée chez Lansman), Miléna, Traverse (jouée dans une ferme normande par le collectif La Maison brûle), Étape (in Désaffectés, mise en scène par Catherine Hargreaves au théâtre de l’ENSATT et au Théâtre de Die), Quartette internet et Quintette internet (interprétées par des collégien·nes et lycéen·nes lors du Festival Ctrl-J à Genève, lors du Festival Ado au Théâtre le Préau à Vire, et au lycée Belmont à Lyon), et Les antennes et les branches, elle explore les questions de l’identité, de la différence, du genre, de l’engagement politique, des codes sociaux, et cherche à inventer d’autres visions, d’autres modes de vie.

Panneau 1

Contact

Twitter